Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Dans les coulisses des archives : où sont les femmes ?

Archivistes et historien‐ne‐s : un couple d’avenir ? Les premier(e)s identifient, collectent, classent, trient, inventorient, cataloguent, échantillonnent ; les second(e)s utilisent des fonds constitués sans eux et sans elles, y recherchent des traces qui leur permettront d’écrire l’histoire pour donner à voir selon leur regard ce qui se laisse parfois difficilement déceler, cheminent de déceptions en découvertes inattendues.

L’historiographie a depuis longtemps souligné l’oubli voire l’invisibilité des femmes dans l’histoire, la difficulté à rassembler des sources les concernant, ce fameux « silence de l’histoire » qui est aussi celui de la documentation. Les pratiques archivistiques sont pourtant aujourd’hui en plein renouvellement. À l’heure du numérique, de la révision d’un certain nombre de circulaires sur la constitution des fonds, de débats sur les critères de préservation ou de destruction, l’Association pour le développement de l’histoire des femmes et du genre — Mnémosyne et les Archives nationales proposent une demi‐journée de discussion sur les métiers d’archivistes, de bibliothécaires et d’historien‐ne‐s et la manière dont ils peuvent contribuer à l’écriture de l’histoire des femmes et du genre.

 Capture d’écran 2015-01-02 à 15.24.27

24 janvier 2015   14h‐17h30

aux Archives nationales, Pierrefitte‐sur‐Seine

59 rue Guynemer, 93380 Pierrefitte‐sur‐Seine Saint‐Denis Université (Ligne 13).

Avec Julie Verlaine (Historienne), Emmanuelle Giry (Archives nationales), Yann Potin (Historien, chargé d’études documentaires aux Archives nationales), Nicole Dufournaud (Historienne), Antoine Meissonnier (adjoint au chef du bureau du contrôle et de la collecte des archives publiques), Pauline Chougnet (Bibliothèque nationale de France), Denise Ogilvie (Archives nationales) et Nathalie Clot (Centre des archives du Féminisme).

Capture d’écran 2015-01-14 à 20.15.01 

Et le matin dès 10h, l’assemblée générale de l’association.

L’AG et la demi-journée d’étude sont ouvertes à toutes et tous