Mots-clefs

, , ,

Dans un entretien publié ce 19 novembre 2015 au Corriere della sera, l’écrivain à succès Michel Houellebecq déplore, entre autres, les faibles moyens donnés à la police française (on voit qu’il passe beaucoup de temps à l’étranger!), et la baisse du crédit accordé au concept de «frontières».

Il rend le gouvernement de MM. Valls et Hollande responsable de ce déplorable effondrement des valeurs étatiques… Si l’on ne savait déjà être en présence d’une vieille ganache réactionnaire et délirante, on aurait pu supposer un sens de l’humour aiguisé!

Hélas! la ganache ne se contente pas de crachoter son discours lepéniste, elle affirme aussi des «positions politiques»…

Capture d’écran 2015-11-19 à 18.34.46

Certes, il n’est jamais mauvais de rappeler que la «démocratie directe» sans contenu de classe est un concept sans intérêt, mais tout de même, là Michel, tu énerves!

Enlève donc tes pattes sales de là! Ne te mêle pas des histoires de grandes personnes. On a déjà assez de soucis avec le «libertaire» Onfray, son approbation de la législation «antiterroriste» et ses analyses géostratégiques à pleurer… s’il faut en plus te surveiller, c’est trop!

Continue à écrire des livres aigres et misogynes, ça t’occupe. L’infirmière passera tout à l’heure: prends bien tes cachets, et lâ-che-nous!