Étiquettes

, , ,

Capture d’écran 2016-02-25 à 13.12.43

Rares sont les chercheurs à s’être intéressés à la prostitution dans les départements réunis. Sauf à considérer quelques travaux de portée strictement locale, tous les développements consacrés au sujet sont dus à la plume prolixe de Marie-Sylvie Dupont-Bouchat. Dans les actes d’un colloque organisé en 1989, l’historienne a tenté une première esquisse des prostituées arrêtées à Namur au début du XIXe siècle. Après avoir détaillé l’attitude des forces de l’ordre à leur égard, elle précisait : « Les archives de la po- lice, sous la rubrique “maisons et filles publiques”, n’en disent pas davantage ; il faudrait compléter ces quelques informations par un dépouillement systématique des archives correctionnelles pour connaître mieux les prostituées namuroises ». En nous attelant à cette tâche, nous étions loin de soupçonner la richesse des dossiers conservés. Outre les prostituées, ils permettent de cerner les conditions dans lesquelles elles exerçaient leur activité ainsi que ceux – tenanciers de maison de débauche ou clients – qui en profitaient.

 

Auspert, Sarah. «La prostitution à Namur sous le régime français (1795-1813)». In: Sarah Auspert, Philippe Bragard, Vincent Bruch et al., Namur de la conquête française à Waterloo (1792-1815). Armées, société, ordre public et urbanisme, Les Amis de la Citadelle de Namur / Société royale Sambre et Meuse : Namur 2015, pp. 133-144.

Télécharger l’article au format pdf ici-même.

Ou en ligne sur le site DIAL.