Mots-clefs

, , ,

Au détour d’un dossier de police sur les «Principaux révolutionnaires. Paris et Seine» (AN: F/7/13053), je tombe sur la fiche d’«AUBIN Emile dit “MARAT”».

Jacques Roux, l’Enragé, curé de la section des Gravilliers, se faisait appeler — en 1793 — «le petit Marat de la Commune». Et avec lui, à travers la France révolutionnaire, de nombreux militants sans-culottes.

On voit que la pratique a perduré dans le mouvement révolutionnaire, au moins jusqu’au début du XXe siècle.

Petit coup de chapeau, en passant, au compagnon Émile Aubin, un gaillard qui n’avait pas froid aux yeux!

Le dictionnaire Maitron ajoute, outre le fait que Aubin est l’auteur de plusieurs chansons, quelques renseignements postérieurs à la fiche ci-dessous reproduite:

Émile Aubin présida, le 18 août 1913, la troisième journée du congrès anarchiste national tenu à Paris.


Il fut un temps permanent du syndicat des électriciens.


En 1915, il était mobilisé comme caporal au 236e régiment d’infanterie.

 

capture-decran-2016-12-07-a-18-09-57