Étiquettes

, , ,

Les cartes postales reproduites ci-dessous font partie d’une série imprimée au tout début du XXe siècle (le verso, réservé à l’adresse, permet de les dater d’avant 1904).

Elles représentent des «soldates d’opérette», incarnations comiques, mais «émoustillantes» puisque légèrement dé-vêtues, de ce qui pourraient advenir si les femmes étaient admises à jouer les mêmes rôles – ici militaires – que les hommes…

La caricature antiféministe s’est déjà montrée beaucoup plus féroce quand elle s’en est prise à des pratiques réelles d’armement des femmes, et ce dès la Révolution française, puis en 1848 et 1871.

Ici, la misogynie est apaisée. Ces pseudo-amazones sont davantage des mascottes — préfigurant Madelon — que des épouvantails.

Mais l’intermède sera de courte durée: ces cartes sont imprimées à peu près au même moment où les suffragettes anglaises lancent leur mouvement, qui alimentera une nouvelle flambée d’antiféminisme virulent.

capture-decran-2017-03-03-a-15-21-51 capture-decran-2017-03-03-a-15-22-03 capture-decran-2017-03-03-a-15-24-32 capture-decran-2017-03-03-a-15-24-53 capture-decran-2017-03-03-a-15-27-18 capture-decran-2017-03-03-a-15-27-29