Étiquettes

, , , , ,

Comme j’ai essayé d’en rendre compte sur ce blogue, le mouvement dit des «Gilets jaunes» a suscité d’autant plus de recours aux parallèles historiques qu’il présente des aspects déroutants.

L’histoire est, très logiquement, un point d’appui pour l’analyse et la compréhension du présent. Elle ne fournit pas pour autant des grilles de lecture toutes faites. Fait-on, peut-on faire du comparatisme quand on compare?… Quel type d’allers et retours sont pertinents entre le passé et le présent? Ce sont les questions que re·posent les contributions de Jean-Clément Martin (qui démontre une  fois de plus son art de la synthèse) et de Mireille Touzery.

L’une et l’autre ont été solllicité·e·s par un club de réflexion de gauche, L’Hétairie, dont les «notes» ne m’ont pas semblé briller ni par la pertinence ni par l’originalité. Il est vrai que le désir de revenir au pouvoir n’est sans doute pas le stimulus le plus adéquat dans ce domaine…

On peut soit se reporter au site de l’Hétairie en suivant le lien ci-dessus, soit télécharger ci-dessous:

«Quand la souveraineté du peuple était à l’ordre du jour (1789-1793): Retour sur la reconnaissance des droits du “peuple”», par Jean-Clément Martin

«Les révoltes antifiscales: mise au point chronologique sur la longue durée», par Mireille Touzery.