Étiquettes

, , , , , ,

Présentation

Au début des années 1880, le Japon est traversé par un vaste mouvement démocratique réclamant une constitution et les libertés fondamentales. Le journaliste et penseur Nakae Chômin (1847-1901) y joue un rôle majeur.

En 1874, Chômin traduit Du contrat social en japonais avant de le faire en chinois classique, en 1882-1883, sous le titre Min.yaku yakkai (Traduction commentée du Contrat social). Cette traduction sera l’un des livres de chevet des démocrates japonais des années 1880 ainsi que des réformateurs chinois en 1898. Dans cette œuvre, Chômin réussit à expliquer nombre d’idées complètement nouvelles en vidant les notions du confucianisme de leur sens usuel pour leur donner celles du Contrat social. À ce titre, le Min.yaku yakkai n’a pas été une traduction mais bien une réinvention. Chômin utilisa le chinois classique pour traduire d’autres textes (Constitution française de 1793, Déclaration d’indépendance américaine) et écrire de courts essais, tous inclus ici, qui témoignent de son souci de penser la transition vers une société nouvelle, faire connaître Rousseau et promouvoir les droits du peuple.

Vous pouvez écouter ICI la présentation.

Biographies Contributeurs

Nakae CHÔMIN

Nakae Chômin est l’un des principaux penseurs du Japon moderne et contemporain. Journaliste et fondateur d’une école d’études françaises, il a été surnommé le « Rousseau de l’Orient » pour son engagement dans le Mouvement pour les libertés et les droits du peuple (Jiyû minken undô), dans les années 1880, et aussi pour ses traductions du Contrat social, du Discours sur les sciences et les arts. Ces dernières ne constituent qu’une partie d’un important travail de traduction, qui fait de Nakae un précurseur dans l’acquisition de la philosophie européenne, dont il s’est nourri lors de son séjour à Paris et Lyon en 1872-3. Il est notamment le traducteur du Fondement de la Morale d’Arthur Schopenhauer de La Morale dans la démocratie de Jules Barni. Nakae est aussi l’auteur d’un des tout premiers ouvrages de synthèse consacré à la philosophie européenne, La Quête philosophique (Rigaku kôgen, 1886). La parution en 1887 de sa fiction politique, Dialogues politiques entre trois ivrognes (Sansuijin keirin mondô, 1887), son plus grand succès éditorial, marque l’apogée de son activité. Nakae est élu à la Chambre basse lors de sa constitution en 1890, en tant que représentant du Parti libéral (Jiyûtô), mais il démissionne très vite, refusant les compromis qu’opèrent certains de ses alliés avec le gouvernement.

Vous trouverez ICI d’autres renseignements biographiques sur Nakae CHÔMIN.

Eddy DUFOURMONT

Eddy Dufourmont est maître de conférences en langue et civilisation japonaises à l’université de Bordeaux III. Ses recherches portent sur l’histoire intellectuelle du Japon moderne. Avec Christine Lévy il a déjà traduit, de Nakae Chômin, Dialogues politiques entre trois ivrognes (CNRS éditions, 2008). Il a récemment contribué à La Famille japonaise moderne (1868-1926). Discours et débats, ouvrage dirigé par E. Lozerand et Ch. Galan (Picquier, 2011).

Jacques JOLY

Jacques Joly, né en 1948, docteur en études de l’Extrême-Orient de l’université Paris 7, est philosophe de formation. Il a accompli toute sa carrière universitaire à l’université Eichi à Amagasaki. Il a publié Le Naturel selon Andô Shôeki (1996), « La recherche philosophique au Japon de l’après-guerre à nos jours » (in C. Galan et A. Gonon, Le Monde comme horizon, 2008). Ses recherches actuelles portent principalement sur la pensée et la traduction des œuvres de Maruyama Masao.

Table des matières

Avertissement

Remerciements

Introduction : Nakae Chômin et l’introduction du Contrat social dans un Japon en transformation. Une lecture au croisement du républicanisme français et de la pensée chinoise (1874-1884)


Le contexte politique : Chômin et son temps

Traduire Rousseau

Penser Rousseau et Du contrat social : fonder la morale sur une philosophie du « Ciel »

Conclusion : idéal et réalité. Le rousseauisme tempéré de Chômin

Bibliographie de l’introduction

Sources

Études

Écrits sur Rousseau et les droits du peuple

Première partie : articles (1875-1883)

1. Vie de Maître Babillard

2. Chronique du sanctuaire Shôkonsha [Yasukuni]

3. Sur les droits du peuple

4. Sur la différence des droits entre les hommes et les femmes

5. Sur le scepticisme

6. Principes du gouvernement (Des grandes lignes de la théorie politique de Rousseau)

7. Napoléon III

8. Sur l’intérêt public et l’intérêt privé

9. Sur les querelles fraternelles

10. Déclaration des droits du peuple français de 1793

11. Déclaration d’indépendance de la Confédération d’Amérique du Nord

Deuxième partie : Min.yaku yakkai 民約訳解

(Traduction commentée du Contrat social, 1882-1883. Version de 1874 en note)

Préambule

Préface du traducteur

Préface de l’auteur

Livre I. Principes du droit politique

Chapitre 1 : Sujet du livre

Chapitre 2 : La famille

Chapitre 3 : Le droit du plus fort

Chapitre 4 : L’esclavage

Chapitre 5 : Qu’enfin, on ne peut se passer du contrat pour fonder un pays

Chapitre 6 : Le contrat social

Chapitre 7 : Le Souverain

Chapitre 8 : Le monde humain

Chapitre 9 : Le domaine

Livre II.

Chapitre 1 : La souveraineté n’est pas concessible

Chapitre 2 : La souveraineté n’est pas divisible

Chapitre 3 : La volonté de tous peut-elle se tromper ?

Chapitre 4 : Les limites du pouvoir du Souverain

Chapitre 5 : Du droit de vie et de mort sur les personnes

Chapitre 6 : Les lois

Index des noms


Index thématique