Étiquettes

, , , , , , , , ,

Après avoir tenu le rôle que l’on sait (mais que l’on a du mal à distinguer à l’écran) dans le film Un peuple et son Roi (voir en bas de page une photo tirée du film) voilà que Pauline incarne les femmes révolutionnaires dans une série destinée aux enfants, baptisée Les Odyssées, sur France Inter.

Destinée aux enfants, comme je l’ai dit, la courte émission (14 mn) est un peu infantilisante: exclamations et questionnements surjoués. On y entend à propos de la terreur (innommée, sauf inattention de ma part) cette perle: «Pendant les révolutions, les gens deviennent complètement paranos». Il aurait été plus exact et plus pertinent d’expliquer la guerre aux frontières et la guerre de classes!

On «découvrira» avec étonnement que Pauline aurait participé à la marche des femmes sur Versailles des 5 et 6 octobre 1789.

En réalité, si elle fait allusion à l’événement dans le «Précis de sa conduite révolutionnaire», c’est uniquement pour dire qu’il l’a confirmée dans la conviction que Lafayette était suspect. Mais de quoi?… Il est peu probable qu’elle le soupçonne d’avoir comploté pour ramener le roi à Paris (c’était pourtant bien en effet son désir) et c’est sans doute son attitude temporisatrice qu’elle critique. Mais il est difficile d’aller plus loin dans la compréhension de cette brève mention: «Mes soupçons se vérifièrent au 5 octobre 1789».

Une chose est sûre: si Pauline avait participé à la marche sur Versailles, elle l’aurait précisé, dans un texte où elle vient de se vanter d’avoir été très active le jour de la prise de la Bastille. Même si l’on retenait l’hypothèse (paradoxale, mais non pas délirante) qu’elle marque par là une réticence envers tel ou tel aspect de l’événement, elle aurait logiquement mentionné sa participation et mis son rôle en valeur, ne serait-ce que pour éviter qu’une dénonciation le révèle avant elle.

Comme la page de l’émission inclut la bande-annonce du film Un peuple et son roi et que Pierre Schoeller y fait marcher Pauline de Paris à Versailles, il est probable que la légende vient de là (au moins dans son histoire récente). Et comme les concepteurs de l’émission ont négligé d’indiquer sur la page Internet les sources qu’ils ont utilisées – comme toute indication bibliographique – ce qui est un comble dans une démarche qui se veut pédagogique! nous n’en saurons pas davantage.

Sans synergie avec une documentation scientifique (je dis scientifique et non faisant de la vulgarisation à partir d’une version romancée de l’histoire), je vois mal l’intérêt de ce genre de «mise en scène». Peut-être Pauline Léon aura-t-elle bientôt quelques rues à son nom; peut-être le donnera-t-on – comme celui de sa camarade Claire Lacombe – à quelques écoles… Je doute que l’histoire des femmes et la reconnaissance de leur rôle dans la Révolution progresse pour autant.

En voici une llustration – c’est le cas de le dire!

Pauline Léon, jouée par Julia Artamonov était bien à Versailles… puisqu’elle figure, photographiée à l’Assemblée, dans un document pédagogique élaboré à partir du film de Pierre Schoeller.