Étiquettes

, , , , ,

Égérie. Conseillère, inspiratrice d’un homme politique, d’un artiste.

Peut-être le mot «héroïne» a-t-il été trop utilisé dans les titres des ouvrages traitant des femmes pendant la Révolution? Aucune combinaison l’impliquant n’est plus disponible à la vente…

C’est donc un contresens qui sert de titre à un ouvrage qui prétend pourtant «au travers de l’histoire de leur combats […] éclairer la part réelle qu’elles prirent dans les événements décisifs de la Révolution.» (Introduction)

On parlera donc des «égéries de la rue», expression dépourvue de sens, sous laquelle apparaissent Reine Audu, Claire Lacombe, Pauline Léon

Cependant, contrairement à beaucoup d’autres livres ici chroniqués, l’information est solide et la documentation à jour (si pas exhaustive).

Un de ces livres (de qualité, pour une fois) que je juge inutiles (puisqu’ils n’apportent rien de neuf), et dont on me rétorquera qu’il contribue «à la visibilité des femmes».

Tulard Jean & Tulard Marie-José, Les Égéries de la Révolution, Robert Laffont, 357 p., 20,50 €.

Statut de l’ouvrage: acheté en librairie.