Étiquettes

, , , , , , , ,

La Révolution française, cahiers de l’Institut d’histoire de la Révolution française (IHRF) publie en ligne un numéro spécial consacré aux Archives parlementaires. Vous trouverez ci-après le début de l’introduction de Pierre Serna et la table des matières.

Ce numéro spécial de LRF, placé entre deux parutions annuelles, rend compte d’une aventure éditoriale commencée voilà il y a dix ans.

Les articles qui suivent constituent un premier aboutissement d’un projet né en 2011. Il s’agissait de réunir la Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (BIS), l’unité mixte de service Persée (ENS de Lyon et CNRS) et l’Institut d’histoire de la Révolution française (IHRF), depuis 2015 rattaché au sein de l’Institut d’histoire moderne et contemporaine, (IHMC). L’ambition était d’offrir, aux chercheurs, aux amateurs d’histoire de la Révolution française et à l’ensemble du public de la toile, les débats parlementaires tels qu’ils sont publiés aujourd’hui, de façon gratuite, accessible en ligne, et avec des outils de recherche enrichissant la simple lecture ou la seule recherche plein texte.

Il fallait trouver un parcours de lecture, proposer une architecture possible aux chercheurs tout en leur laissant toute liberté d’une recherche particulière. La reproduction du texte, son découpage, puis les fonctions offertes par le moteur de recherches ont accaparé dans un premier temps l’équipe de la Bis et les chercheurs de l’IHRF.

L’idée porteuse du projet était de comprendre ce qu’était une séance de l’Assemblée nationale, comment elle se déroulait minute par minute, d’en offrir un séquençage, sans préjuger de la liberté de recherches de l’utilisateur du site. Il apparaissait que deux types de textes constituaient l’armature des Archives parlementaires : les textes reçus par les députés et les textes produits par ces mêmes députés, présentés selon un rythme différent et une succession répondant à un ordre bien établi selon le règlement de l’assemblée. À partir de ces deux grandes divisions qui organisaient de façon claire la journée des représentants, des sous-catégories étaient pensées pour ranger et faciliter la recherche dans la production de textes présents dans les Archives Parlementaire. L’article de présentation de cette édition, signé de Cécile Obligi et Hélène Begnis, présente de façon précieuse et détaillée l’historique de cette construction éditoriale et de ses différentes étapes d’élaboration et de discussion préliminaires. Ces séances préparatoires de travail furent d’autant plus longues qu’elles devaient permettre la définition du statut des textes à séquencer et leur reconnaissance et balisage par les techniciens de la BIS, se dédiant à la préparation du texte, avant son envoi à Persée à Lyon.

Un travail aussi long a permis de renforcer des synergies entre l’IHRF-IHMC, la BIS et Persée. Pour le plus grand profit des chercheurs, des séances de séminaire ont été organisées pour rendre accessible le portail au fur et à mesure de son enrichissement. Présentation du site, démonstrations, échanges d’expériences, critiques constructives, interrogations nouvelles, travaux communs se trouvaient au menu de ces séances utiles et dont les masters de M1 de M2 et les plus récentes thèses soutenues au sein de l’IHMC rendent témoignage. […]

  • Pierre Serna – « Nouvelles lectures des Archives parlementaires numérisées » [Introduction]
  • Hélène Bégnis et Cécile Obligi – « Des archives papier aux archives en ligne : la fabrique de la perséide Archives parlementaires »
  • Anne Simonin – « Un coup d’estat républicain : la Journée du 31 mai-2 juin 1793 et la réécriture des procès-verbaux de la Convention »
  • Émilien Arnaud – « Refuser “l’exception” ? L’invention du néologisme « urgence » comme procédure constitutionnelle (1789-1792) »
  • Jean d’Andlau – « Accuser les conventionnels en l’an III. Les débats parlementaires à la lumière des archives du Comité de Législation »
  • Valérie Sottocasa – « Les interactions entre l’Assemblée nationale et la province à travers les Archives parlementaires – L’exemple d’Avignon et du Comtat Venaissin (1789-92) »
  • Pierre Serna – « Les révolutionnaires croyaient-ils aux Grecs ? »
  • Philippe Bourdin – « Liberté pour le théâtre, citoyenneté pour les comédiens (1789-1792) »