Étiquettes

, , ,

Le présent ouvrage se propose de faire revivre la Comédie de Clermont-Ferrand du milieu du XVIIIe siècle à 1890 – année où l’on envisage la construction de l’Opéra-Théâtre municipal, encore utilisé en ce début du XXIe siècle. Ce faisant, il n’étudie pas moins de trois salles successives sous trois monarchies et trois républiques, et bien des statuts différents pour les scènes, les auteurs, les artistes. Les carrières individuelles, celles des troupes, les tournées de prestige, la sociologie et les goûts des publics, la police du spectacle, les répertoires et la critique théâtrale, la sensibilité aux nouveautés parisiennes et au contexte politique national, sont autant de fils conducteurs du récit. Nous transportant d’une architecture, d’un décor à l’autre, il n’omet pas d’appréhender les conditions économiques d’un art qui vit aussi, au besoin, d’amalgames avec les amateurs, les curiosités, le cirque.

Ajoutons que Philippe Bourdin vient d’être nommé président du Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS).