Étiquettes

, , , ,

«Un grain de groseille». Cela n’est-il pas charmant ?

On voit que cette description du clitoris, publiée vingt ans avant la Révolution, pour n’avoir pas toute l’ampleur nécessaire, est pourtant franche et point si mauvaise. Rien qui justifie, en tout cas, de parler d’une oblitération du clitoris, laquelle n’aurait été levée que dans la deuxième décennie de notre siècle.

Pour consulter l’intégralité de l’ouvrage, et ses belles planches en couleurs, c’est ici.